Caroline : Aujourd’hui nous recevons Jonathan Novak pour parler de cryptomonnaies et de notre avenir financier et de voir comment tu vois les choses. Est-ce que tu peux nous dire en quelques mots qui tu es et qu’est-ce que tu fais ?

 Jonathan : Bonjour à tous, je suis Jonathan Novak, expert en cryptomonnaies et en investissement financier pour les investisseurs débutants, j’ai une chaine YouTube que vous pouvez aller voir. C’est donc ma passion, je parle surtout de crypto monnaie sur ma chaine.

 Caroline : Je te disais tout à l’heure en off que l’une des interviews dans lesquelles je t’avais vu, tu parlais de gros changements, voire même de krach au niveau de l’économie telle qu’on la connaît à l’heure actuelle, qu’est ce que tu entends par là ? Quelle serait la vision catastrophiste de ce scénario ?

 Jonathan : Pour moi ce n’est pas forcément négatif. A mes yeux les banques c’est de l’histoire ancienne, « ciao bye bye, merci d’être passé« . Pour moi les banques, d’un point de vue mathématique, ce n’est pas possible que cela dure de cette manière. Il va donc falloir qu’elle fasse un changement soit cela ne va pas durer comme cela dans la mesure où elle crée de la fausse monnaie qui n’existe pas et qui crée de l’inflation et si tu regardes le cours des euros par rapport à de l’or qui lui garde sa valeur, on voit que ça à tendance à descendre et qu’il y a à peu près, et ce officieusement, environ 5% d’inflation par an. Si tu enlèves 5% chaque année et ainsi de suite pendant 10, 20 ans ou X nombre d’années, cela ne peut pas durer éternellement sinon l’argent vaudra zéro à un moment donné. Pour moi, le système bancaire tel qu’on le connaît aujourd’hui, c’est terminé et il va falloir trouver un remplacement à cela, on ne va pas utiliser des nouilles ou des coquillages comme à l’époque pour troquer. Il va falloir trouver un nouveau moyen d’échanger.

 Selon moi et ma conviction, l’une des solutions serait les crypto-monnaies. 

 Caroline : Mais les crypto-monnaies demeurent des monnaies malgré tout, qu’est-ce qui ferait que cela serait différent du système bancaire actuel ?

 Jonathan : Pour commencer, la plupart des crypto-monnaies ne sont pas des monnaies à proprement parlé, ce sont plus des startup mais nous aurons l’occasion d’en parler plus longuement tout à l’heure.

 Par exemple si l’on prend le Bitcoin, eh bien le Bitcoin est limité à 21 millions de Bitcoins, c’est dans le code et nous ne pouvons pas le changer. En 2140 il y en aura 21 millions, aujourd’hui il y en a à peu près 18 millions qui sont crées, pas beaucoup plus (et encore il y en a qui sont perdus par ceux qui les utilisent). Ce qui fait que l’on ne peut pas en inventer, forcément ce n’est pas une monnaie « inflationniste » comme les euros, mais « déflationniste », ce qui signifie qu’avec le temps le Bitcoin prend de la valeur parce que l’offre reste la même (c’est à dire 18 millions aujourd’hui) par contre la demande quant à elle augmente, ce qui fait que son cours est dû à l’offre et à la demande donc son prix augmente. En plus, le Bitcoin est décentralisé, c’est à dire qu’il n’appartient à aucun état, aucune banque, aucune société… Il n’appartient à personne ou il appartient à tout le monde, tout dépend de la façon dont tu choisis de voir les choses, ce qui fait que lorsque tu as un Bitcoin c’est toi ton propre banquier en quelques sortes, il est chez toi, il n’est pas hébergé par un intermédiaire similaire à une banque.

 Caroline : Ok, mais il y a bien quelqu’un qui a créé le Bitcoin à un moment donné ? Il ne lui appartient pas ?

 Jonathan : La personne qui a créé le Bitcoin a été très intelligente parce que l’on ne sait pas qui c’est. Personne ne sait qui est cette personne, il existe un pseudonyme « Satoshi Nakamoto », mais on ne sait pas si c’est un homme ou une femme, un groupe de personnes américain ou chinois… On ne sait pas, ce qui fait que cette monnaie est totalement décentralisée. On ne sait pas à qui appartient le Bitcoin.

 

Caroline : Peut-être que tu peux nous en dire un peux plus sur ce qu’est une crypto-monnaie ? Mais si je comprends bien, le fait qu’il y a un nombre fixe, c’est à dire 21 millions, que ce soit figé en quelques sorte, c’est ce qui fait la grosse différence avec notre monnaie actuelle ?

 Jonathan : Voilà exactement, mais aussi parce que si j’ai un Bitcoin sur mon compte, j’ai vraiment un Bitcoin, alors que toi par exemple, si tu as 1000 euros sur ton compte, en réalité, c’est juste un 1 et trois zéro derrière, il n’y a pas de billets et donc de réalité physique à cette monnaie là. C’est une différence importante dans la mesure où l’on ne peut pas s’endetter avec les Bitcoin, alors que les euros tu peux en créer autant que tu veux.

 Caroline : Alors il y a peut-être des personnes qui nous écoutent et qui ne savent pas ce qu’est une crypto-monnaie, si tu peux nous en dire un peux plus ?

 Jonathan : Déjà pour commencer je vais bien faire la distinction entre crypto-monnaie et ce qu’on peut appeler crypto-projets. 

 Les crypto-monnaies c’est comme le Bitcoin, sa fonction est d’être une monnaie uniquement utilisable sur Internet, je vais rentrer un peu plus dans le détail tout à l’heure. 

 Un crypto-projet c’est une entreprise, ou une startup si tu préfères, qui a l’idée d’utiliser la blockchain dans sa société. 

 Le Bitcoin possède plusieurs critères qui le distingue : 

 – c’est décentralisé

– il n’a pas de cours légal, son cours est uniquement dû à l’offre et à la demande

– toutes les transactions sont listées dans un carnet disponible à tous (par exemple si je t’envoie un Bitcoin, la transaction sera notée de cette manière : « Jonathan Novak envoie 1 Bitcoin à Caroline Verdier à tel jours, telle heure etc… »)

– c’est limité en quantité (21 millions de Bitcoins)

 Aujourd’hui, il existe des milliers de crypto-monnaies différentes, si tu regardes sur des sites en ligne qui les référencent, il y en a plus de 3000 à l’heure actuelle. Il faut savoir que 99% d’entres elles vont tomber à zéro. Il y a 1%, ce qui représente une dizaine voire une centaine de crypto-monnaie qui vont avoir une réel avenir. 

 Caroline : Nous allons surement partir dans des projections dans la mesure où l’on ne connaît pas le futur mais, si demain il n’y avait plus de système bancaire comme on les connaît à l’heure actuelle, que les crypto-monnaies prenaient le dessus, que se passerait-il pour les personnes physiques qui ne posséderaient pas de Bitcoin ?

 Jonathan : Cela ne va pas se faire du jour au lendemain, cela va peut-être prendre 10 ans, c’est une vision très long terme pour commencer. Ce que je pense c’est que ce n’est pas forcément des crypto-monnaies qui existent à l’heure actuelle qui seront utilisées par tout le monde à l’avenir. Si tu regardes la bulle Internet par exemple, la première action qui était la plus côté c’était Yahoo, aujourd’hui ce n’est plus du tout d’actualité et il y a Google, Amazon, Facebook, Netflix et Apple qui les ont doublés. Ce que je veux dire que les premières crypto-monnaies qui existent aujourd’hui ne seront pas forcément celles de demain. Moi ce que je pense, c’est que l’on ne pourra pas utiliser des crypto-monnaies qui ont un cours comme cela tous les jours, parce que nous aimes mettre notre argent dans une valeur sûre en quelques sortes, dans quelque chose qui est à peu près stable. Aujourd’hui c’est beaucoup trop « rock’n’roll ». A l’avenir tout cela sera beaucoup plus stable. Je pense qu’on utilisera des « stable coin », ce sont des crypto-monnaies qui sont stables comme leur nom l’indique et qui sont « backé » à un panier d’actif, en ce moment ce sont des devises comme par exemple la libra de Facebook, la crypto-monnaie de Facebook qui doit sortir en 2020, quand tu as un libra, c’est comme si tu avais l’équivalent d’un dollar réparti dans 4 devises : les euros, les yens, le livre et le dollar. Moi je pense qui va faire se démocratiser les crypto-monnaies et c’est d’ailleurs le souhait de Bruno Lemaire, puisque notre ministre des finances, parce qu’il a peur de perdre son hégémonie de l’euro à cause/grâce des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui veulent comme Facebook sortir leur propre monnaie. Bruno Lemaire a dit qu’il souhaite sortir dès cette année sa propre crypto-monnaie publique, stable et backée à l’euro. Au final ce sera pareil mais à la différence que ce sera une crypto-monnaie. Lorsque que tu regardes d’un peu plus près comment fonctionne notre monnaie actuellement, elle est déjà virtuelle. Si tu enlèves les billets, en réalité cela ne va pour nous changer grands chose. De toute façon c’est ce qui est voulu et ce qui est écrit dans le décret de l’Europe, ils vont retirer les billets et les pièces. 

 Caroline : Il y a quelque chose qui fait buguer mon cerveau, aujourd’hui nous avons une monnaie qui est quasiment virtuelle dans la mesure où il suffit de rajouter des chiffres quand il y en a besoin dans un ordinateur. Les crypto-monnaies ont un montant bien défini, il en existe tant ou tant, mais ma question est la suivante : est-ce que tu peux en créer autant que tu le souhaites des crypto-monnaies ?

 Jonathan : C’est comme tu le souhaites, mais par exemple, en ce qui concerne le Bitcoin, tu ne peux pas en créer autant que tu le souhaites, c’est écrit dans le code et cela ne peut pas bouger, c’est infalsifiable, il faudrait toute la puissance de l’Humanité pour le hacker. Ce n’est pas possible de hacker le Bitcoin et lorsque l’on dit le contraire, il s’agit des plateformes sur lesquelles le Bitcoin est vendu, qui se font pirater. Ce qui n’est pas du tout la même chose. Je vais utiliser une image pour que tu puisses bien comprendre : ce ne sont pas nos euros qui se font braquer, c’est la banque qui détient les euros qui se fait braquer. Eh bien là c’est la même chose.

 Le Bitcoin tu ne peux pas en créer d’autre, par contre si tu crée un « Bitcoin Caroline », tu vas en créer 1 milliard par exemple, tu vas le sortir mais personne n’en voudras, je suis désolé, parce qu’il y a des milliers de personnes qui créent des milliers de crypto-monnaies tous les ans et 99% meurent car il n’y a rien derrière. Et c’est pour cela que les personnes peuvent encore créer mais en réalité tout le monde s’en fout. Les personnes vont préférer investir dans le Bitcoin plutôt que dans d’autres crypto-monnaies dont personnes ne veut.

 Caroline : Qu’y a t-il derrière le Bitcoin qui le rend si précieux ?

 Jonathan : Ce qui le rend précieux, c’est son prix.

 Caroline : Pourquoi les gens vont-ils investir dans ce Bitcoin plutôt que dans le mien par exemple ? Qu’est-ce qui fait la différence ?

 Jonathan : Pour commencer, le Bitcoin c’est la première crypto-monnaie, c’est plus rare, c’est comme lorsque tu as créé la première voiture. Ensuite, si tu parles de crypto-monnaie, les gens ne connaissent que le Bitcoin, c’est la plus connue. Ensuite, elle fait partie des crypto-monnaie qui a peu de crypto-monnaie (21 millions). Souvent, les autres crypto-monnaies ont des milliards, ce qui fait qu’il est rare, même si tu peux le découper en pleins de petits morceaux. Ensuite, il est accepté sur énormément de plateforme, si tu sors ta crypto-monnaie « Bitcoin Caroline », si tu veux être ajoutée aux plateformes, elles ne vont pas accepter parce qu’il n’y a rien derrière tout cela (sauf si tu crée un vrai projet). Pourquoi le Bitcoin vaut aujourd’hui à peu près 9000$, on pourrait se dire que si c’est virtuel, pourquoi cela vaut 9000$ si c’est de l’air ? C’est tout simplement l’offre et la demande qui lui confère cette valeur. Tu t’es jamais demandé pourquoi ta pièce de 2 euros vaut 2 euros ? 

 Caroline : Il n’y avait pas eu un étalonnage sur l’or un moment donné ? 

 Jonathan : Ça ça n’existe plus ! Avant c’était bien parce que derrière notre monnaie il y avait de l’or derrière, ce qui veut dire qu’elle avait une vraie valeur intrinsèque. Aujourd’hui, nous avons enlevé cette valeur intrinsèque de la monnaie. C’est pour cela que désormais il en imprime autant qu’il le souhaite et ça ne perd pas de sa valeur. 

 Pourquoi 2 euros vaut toujours 2 euros aujourd’hui ? C’est juste une valeur faciale, c’est juste parce qu’il y a écrit un « 2 » dessus que cela vaut deux euros, il aurait pu mettre un « 20 » et ça vaudrait 20, cela n’a pas de valeur intrinsèque, cela a une valeur faciale. La valeur intrinsèque d’une pièce de 2 euros si on vend tous les métaux qui la compose, cela vaut 6 centimes. Une pièce de deux euros vaut réellement 6 centimes si l’on s’attarde sur sa valeur intrinsèque. Si nous créons un Napoléon en or par exemple, il vaut 200 euros parce que sa valeur intrinsèque en or c’est 200 euros.

 Pourquoi le Bitcoin vaut 7000 euros ?

 JP Morgan qui est une grande banque américaine a calculé sa valeur intrinsèque et apparemment, il vaudra à peu près 5000 dollars. Pourquoi est-il aujourd’hui à 9000$ ? Eh bien c’est la loi de l’offre et de la demande. Il peut y en avoir 21 millions maximum, donc offre qui ne bouge pas mais demande qui croît d’années en années, ce qui fait que son prix augmente. Je vais prendre l’exemple de la voiture de James Bond, il n’y en a qu’une au monde, ce qui fait que tout le monde va se ruer dessus et tout le monde va la vouloir parce que l’offre est restreinte, par contre la demande est énorme, ce qui fait que son prix augmente, mais si par exemple on trouve dans un garage comme par miracle 1000 voitures de James Bond complètement identiques, l’offre est plus grande, mais la demande est peut-être identique ce qui fait que son prix va énormément baisser.

 Ce qui fait que le Bitcoin vaut 9000$ à l’heure actuelle c’est tout simplement les personnes qui l’achètent et le vendent à ce prix là, cet équilibre fait qu’il est à ce prix là aujourd’hui. Ce sont les personnes qui l’utilisent qui lui donnent cette valeur.

 Caroline : Tu penses qu’investir dans les crypto-monnaies à l’heure actuelle, c’est un investissement sur le long terme, ce n’est pas quelque chose que l’on utilise aujourd’hui ?

 Jonathan : Aujourd’hui il n’y a pas l’utilité d’investir pour acheter une baguette, aujourd’hui c’est trop précurseur, ce qui est bien c’est que lorsque je regarde mon graphique sur la fluctuation de la valeur du Bitcoin, cela fait : « grande hausse, suivie de petite baisse, grande hausse, plus ou moins petite baisse, stagnation etc… ». Pour les années 2020-2022 c’est la grande hausse qui va repartir graphiquement.

 Pour moi, il est intéressant d’investir dans le Bitcoin aujourd’hui pour semer et récolter dans les années à venir et en même temps faire ce pari sur l’avenir dans lequel je suis convaincu. Le système bancaire tel qu’il existe aujourd’hui est voué à disparaître, il va falloir lui trouver un remplaçant, c’est surement des « stable coin » qui vont faire ce remplacement. Ces « stable coin » seront acceptées par le grand public, ce sera un premier pas vers le monde des crypto-monnaies et il ne manquera plus qu’un deuxième pas pour investir dans des crypto-monnaies qui seront plus volatiles, comme le Bitcoin.

 Caroline : Qu’est-ce qui fait que pour toi le Bitcoin est vraiment la bonne manière de se prémunir du jour où il pourrait y avoir un krach financier ? Quand j’en discute avec ma femme Eloa, elle elle me dit qu’il faudrait que l’on achète une forêt, qu’en penses-tu ?

 Jonathan : J’aime bien ce sujet que l’on s’apprête à aborder. En faite je ne dis pas à mes clients d’investir 100% de leurs euros en crypto-monnaies, pour être cohérent il faut investir dans le passé, le présent et le futur. Ce qui a marché dans le passé, ce qui marche dans le présent et ce qui va marcher dans le futur selon moi. Je mets 5 à 10% dans les crypto-monnaies, ce qui représente mon investissement dans le futur, si mes investissements du présent et du passé ne fonctionnent plus et bien cela m’est égal dans la mesure où j’ai parié dans l’avenir. Ensuite, ce qui est bien d’investir dans le présent ce sont dans les bulles tendues, souvent avec de rentrer dans une phase de krach nous sommes dans ce que l’on appelle « une bulle », c’est bien d’investir un peu dans l’immobilier mais anti-crise, en évitant les bulles, dans les actions aussi mais tout en évitant qu’elles augmentent trop, et dans le passé, c’est là qu’on arrive dans l’or, moi j’investis dans l’or à titre personnel. J’investis également dans certaines devises ce qui revient à investir dans le présent. Investir dans une forêt pour moi c’est mieux qu’une assurance vie.

 Caroline : Il faut que l’écoute Eloa.

 Jonathan : En effet elle ne dis pas que des conneries. Si tu regardes le processus d’une assurance vie, tu pars en courant. Alors que quand tu regardes une forêt, ça aura toujours la même valeur, ce sera toujours là. Et comme le dit une célèbre citation : « On ne crée plus d’arbres et on ne crée plus de terre », dans les usines tu ne peux pas en inventer de la terre. Et quand tu achètes une forêt tu achètes également le terrain, ça aura toujours cette valeur. 

 Caroline : Merci pour ces explications, quand tu parles d’investissement passé, présent et futur c’est super clair pour moi. Je trouve que l’on comprend super bien la manière d’envisager un investissement et de ne pas tout mettre au même endroit. 

 Jonathan : On n’investit pas que dans le présent, ni que dans le passé ou le futur on investit un peu partout.

 Caroline : C’est moment de passer à la question de l’interview wild. J’ai une question en lien avec l’intuition, je voulais savoir si toi tu t’utilises dans ton business et par apport aux crypto-monnaies, est-ce que tu peux utiliser ton intuition pour par exemple investir dans les crypto-monnaies ?

 Jonathan : Moi j’ai investis en 2016 dans les crypto-monnaies, ça fait pas mal de temps aujourd’hui, là j’avoue avoir investi avec mon intuition parce que je me suis dit que cela me paraissait tellement évident que c’est l’avenir, j’en ai vu le potentiel. J’ai investi alors qu’à ce moment là tout le monde se disait que c’était de l’arnaque (même encore un petit peu aujourd’hui). Même aujourd’hui c’est tout de même investir avec l’intuition, et même des crypto-monnaies où moi j’ai investi depuis des années, je disais qu’elle allait fonctionner et je ne voyais aucun youtubeur ou personne en parler, je ne comprenais pas pourquoi personne ne parlait de telle ou telle crypto-monnaie qui valait 30 centimes et on va dire qu’aujourd’hui depuis 1 an et demi le cours chute, surtout en 2018, sauf que cette crypto-monnaie prend de la valeur et est aujourd’hui à près de 3$, alors que même le Bitcoin a baissé alors que celle dont je parle a augmenté sans que personne ne puisse le prédire. Je me suis dit que j’avais peut-être une capacité intéressante.

 Caroline : On passe à la question pour ou contre. Es-tu pour ou contre la mort ?

 Jonathan : La mort du système bancaire ? Je suis pour. Destruction créatrice.

 Caroline : J’ai un jeu de cartes oracles avec moi, si tu avais une seule question à poser que tu aimerais poser et dont l’oracle pourrait te donner la réponse, quelle serait-elle ?

 Jonathan : Je ne vais pas parler de crypto-monnaie vu que j’en suis tellement certain à son sujet. C’est quoi mon super pouvoir ?

 Caroline : C’est une sorte de dragon et la carte s’appelle « Mordre à travers », l’accomplissement d’actions décisives, rétablissement de l’ordre et dévouement tenace à la tâche.

 Ça te convient comme super pouvoir ? 

 Jonathan : Et c’est drôle parce que le dragon est l’un des signes chinois qui me correspond, j’avais fait un coaching en rapport avec l’astrologie, et c’était le dragon qui revenait.

 Caroline : J’ai la question « tu préfères ». Tu préfères et super bête et moche et super intelligent ?

 Jonathan : A mon sens ça ne sert à rien la beauté, en plus c’est subjectif alors je dirais moche et super intelligent. 

 Caroline : C’est quand la dernière fois que tu t’es senti wild ?

 Jonathan : Dure question, je ne suis pas très sauvage moi. Ah si, si c’est dans la nature c’est quand je jardine avec mes parents. Toujours passionné dans l’âme.

 Caroline : Merci à toi Jonathan !

 

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}