Caroline : Nous recevons aujourd’hui Mei Boyington dans la W.I.L.D Interview, bonjour Mei !

Meï : Salut Caroline, Salut à tous !

Caroline : Est-ce que tu peux déjà te présenter en quelques mots pour nous dire qui tu es ?

Meï : Moi je suis Meï Boyington, je vis sur le bassin d’Arcachon depuis 45 ans maintenant, j’aide les femmes qui étouffent dans leur quotidien à se libérer de leurs prisons et de leurs masques sociaux et culturels.

Caroline : Nous en parlions juste avant mais tu as créé ta propre méthode pour faire ça ?

Meï : Oui cette méthode c’est « Libère ton cri ».

Caroline : Dans cette méthode tu as ajoutes des choses qui viennent de toi et notamment l’astrologie chinoise, et il y a peut être d’autres choses dont tu peux nous parler, qu’est-ce que tu as mis de toi dans cette méthode ?

Meï : J’ai mis 3 idées qui se résument en 3 lettres : le « C », le « R » et le « I », qui t’apprennent à réveiller le petit garçon ou la petite fille qui sont en nous, d’aller chercher le « R » qui est le rythme qui t’es propre, parce que ton énergie tu la donnes toujours aux autres, à papa, à maman, aux enfants, au mari, à la société, bref tu t’oublies. Le « I », j’utilise l’astrologie chinoise, à ma manière, pas celle que l’on peut voir dans les spiritualités d’aujourd’hui, c’est vraiment quelque chose que je me suis approprié grâce à ma grand-mère que je remercie pour ça.

Caroline : Donc l’astrologie chinoise c’est quelque chose que tu connais depuis longtemps, tu n’as pas fait de formation pour apprendre cela ?

Meï : J’utilise vraiment les symboliques pures de l’animal, de l’astrologie occidentale et orientale, je remets à mon client un guide de 40 pages, moi mes clients je les appelle « mes héros », et la personne repart avec un guide, une sorte de bible de se propre biographie.

Caroline : Comment ça t’as aidé toi à accéder à ces connaissances là dans ton parcours ?

Meï : Ça m’a énormément aidé dans mon parcours de vie, surtout par rapport à mes émotions. J’ai un signe félin à 100% et un félin c’est un chasseur, c’est un sanguin, c’est un impatient, c’est charismatique, je me suis dit que j’avais des signes assez chaud, assez yang, à l’énergie très forte et j’ai su aller chercher grâce à ça la combinaison qui permet de tempérer. cela m’a permis aussi d’aider ma fille dans son autisme, cela peut paraître dingue mais je suis allée puisée grâce à ces symboliques, la capacité à maximiser les potentiels et lui apprendre à s’affirmer dans son identité, et c’est ce que j’ai réussi à faire avec ma fille, avec moi-même, je le fais avec mon époux, je le fais avec mon fils. De manière générale je le fais avec ma famille et je me suis dit, ça marche trop bien, il faut vraiment que je fasse quelque chose avec ça, je ne peux pas le garder secret, il ne faut pas que je fasse mon égoïste et que je puisse le démocratiser et c’est ce que j’ai fait.

Caroline : Tu parles des rythmes, d’où vient cette notion pour toi, je crois qu’on avait parlé de 3 rythmes différents dans les manières de vivre, comment est-ce que tu les utilise au quotidien ?

Meï : En fin de compte je suis très proche de la nature, je suis très proche des exemples que peuvent nous donner la nature et des exemples contradictoires quand je reçois mes héros, je l’ai appelé « le cercle des 3 animaux », l’escargot, la fourmi et le Minotaure (c’est un animal), il faut se dire que quand on est dans un univers créatif avec moi. En fin de compte quand tu utilises ce cercle, tu as à faire à des personnes qui sont dans l’oisiveté, dans la procrastination professionnelle, tu es toujours dans le conceptuel avec du brouhaha mental qui te prend toute ton énergie, et j’ai à faire à des personnes qui sont tout le temps à 150 km à l’heure sur la rocade et qui ne s’arrêtent jamais et le point commun c’est qu’il y en a qui sont complètement cramés, à la limite du burn out, avec l’approche de maladies assez impactantes, une sorte de non-motivation, la vie est fade et sans goût, et puis je fais face à des personnes qui ne parviennent pas à se focaliser sur un projet précis, parce qu’ils ont la tête remplis de pleins d’idées à la fois. Le cercle des 3 animaux, en le reprenant correctement, je vais apprendre à la femme (parce que 90% de mes « héros » sont des femmes) à réapprendre à avoir son rythme, parce que jusqu’à présent elles ne vivent aucunement pour elles. Elles sont vraiment absentes d’elles-mêmes, elles sont hors de leur corps, elles vivent pour l’éducation, « oui chéri », « oui patron »… Ce sont des super Women, je leur apprend à devenir des « Women » tout simplement.

Caroline : C’est rigolo parce qu’on parlait d’astrologie chinois et tu me parlais de symbolique des animaux, dans les rythmes tu es aussi dans la symbolique des animaux, tu peux partager avec nous quelle est ta vision de la symbolique des animaux et pourquoi c’est intéressant d’aller faire ce lien avec les animaux ?

Meï : En faite c’est un cercle vertueux qui a un début et qui a une fin, mon erreur ça a été de me lancer à corps perdu, j’étais le Minotaure tout le temps, 90 heures par semaines, pas de vacances pendant 8 ans, c’est pas compliqué : je suis tombée malade, j’ai failli y passer, j’avais pris 55 kilos, je n’ai plus honte de le dire, c’est un chiffre un peu tabou, et je n’ai pas pensé à moi, et j’ai failli y passer, j’ai failli casser mon couple, j’ai failli briser ma vie parce que je ne me suis pas écoutée, parce que « productivité », parce que « travail »… Parce que comme nous sommes des femmes ils faut prouver que… Il y a un moment donné j’ai failli y passer donc ça m’a donné une belle leçon. 

Si on ne fait que le Minotaure, c’est à dire qu’on est que dans des projets phares et que l’on est que dans l’action, on s’épuise. Le but de ces cercles c’est de se dire : « je fais d’abord l’escargot, j’apprends à me ressourcer, de la manière qui est la plus juste pour toi, une fois que tu as tes batteries pleines, tu peux commencé à cogiter sur un projet, tu peux mettre en place des concepts, tu peux mettre en place un business plan. Le pouvoir des petits pas, j’adore les fourmis, regardez-comme elles travaillent en réseaux, elles ne travaillent pas toute seules, donc travailler en équipe, se former, se faire accompagner, aller dans des séminaires, une fois que tu es rechargé à bloc grâce à l’escargot, que tu as  a conceptuellement ton projet, tu peux mettre en action avec le Minotaure, et après voir grandir et mesurer les projets, voir se concrétiser les projets ». Pour moi, ce cercle là que j’utilise avec mes clientes, il y a de nombreux exercices qu’il est possible de faire au sein de chaque animal du cercle, cela m’a permis de distribuer intelligemment l’énergie, d’équilibrer l’énergie à son rythme. On est souvent attiré par les personnes qui agissent vite, mais ce n’est pas le même métabolisme que toi. Cette symbolique là permet de mesurer à quel point on est important, son esprit, son corps, et surtout penser en premier à soi. 

Caroline : J’aime bien parler d’intuition et ma question serait : est-ce que tu utilises l’intuition toi en tant qu’entrepreneur dans ton business ? Et si oui, comment cela se concrétise pour toi ?

Meï : Moi dans mon premier pilier on utilise la créativité, dans tous les sens du terme, que ce soit au niveau symbolique (toujours), ou de manière très concrète. Quand j’apprends à mes étudiants à réveiller le petit la petite fille, la lumière de l’enfant qui rêve, eh bien ça permet d’aller rêver un business de géant, d’aller rêver d’une vie abondante, de se dire : « aller je m’autorise à ne pas aller chercher les miettes, je veux aller goûter du savoureux, goûter du grandiose et je vais écouter ce que me dis ma petite voix pour une fois ». L’intuition quand elle est là, on travaille aussi sur des exercices où l’on apprend à se tromper. 

Caroline : Tu as un exemple de comment et quand t’as écouté ta petite voix dans ton activité ? 

Meï : Quand il a fallu en 2003, lorsque l’on nous a annoncé l’autisme sévère de ma fille Chloé, tellement sévère et envahissant qu’elle ne s’en sortirait jamais, et là en fin de compte, j’avais quelqu’un qui représentait la science face à moi, une personne réputée qui savait ce qu’elle disait et je peux te garantir comme mon intuition de mère m’a dit : « non Meï, réveille-toi, qui te dit que ce que ce professeur te dit est vrai ? », à l’époque on avait pas encore de résultats sur l’amélioration d’un autisme sévère, on avait pas comme aujourd’hui toutes les clés en main. A l’époque moi j’utilisais pas internet, j’avais juste moi la maman employée qui s’est dit : « moi je crois que ma fille je la vois autrement », et dans mon intuition j’ai eu des images, je voyais ma fille grande, vivante, autonome, bavarde. A l’époque elle ne parlait pas, elle était en complète handicap au niveau de la psycho-motricité, c’était un schéma qui n’était pas très prometteur par rapport au diagnostic. Là mon intuition de maman a parlé, je me suis dit que j’allais lui faire confiance, ça fait du bien.

Caroline : Parce qu’aujourd’hui ta fille est comme tu l’avais visualisée.

Meï : C’est vraiment un pouvoir extraordinaire, c’est vraiment chouette. 

Caroline : On va passer aux questions de l’interview W.I.L.D. La première question c’est la question pour ou contre : Pour ou contre les traditions ?

Meï : Contre. 

Caroline : T’allais dire pour et contre ?

Meï : Moi j’aime garder les racines.

Caroline : J’ai un jeu de cartes oracles dans les mains, si je pouvais répondre à une question en tirant une carte là maintenant, pour toi là ce serait quelle question que tu aimerais poser à l’oracle ?

Meï : A l’oracle… C’est dur, une question pour moi ?

Caroline : Pour toi ou pour ce que tu veux.

Meï : Tu me prends de cours, moi ce dont j’ai envie cette année c’est de développer ma communauté de héros, et je dirais… on dirait une gamine : « maman je ne sais pas aide moi ! », est-ce que ma communauté de héros sera aussi belle et prospère que ce que je l’attends cette année ? (ça a intérêt d’être oui) (rires).

C’est pas vrai, j’ai marqué ce mot ce matin, c’est ce que je recherchais pour cette année 2020 pour l’année du rat, j’adore, qu’est ce quels veut dire exactement ?

Caroline : Nous sommes sur la carte de la paix, qui parle d’harmonie, d’équilibre, de perfection, de stabilité, mais également de condition favorable et d’expansion.

Meï : Parfait, merci beaucoup.

Caroline : Ça répond bien à ta question ?

Meï : C’est génial et c’est en accord avec ce que je souhaitais, c’est magnifique.

Caroline : J’ai la question  « tu préfères » ? Je les prends au hasard, en cas d’apocalypse, tu préfères : sortir et essayer de survivre à l’apocalypse zombie ou rester chez toi et mourir tranquillement ? 

Meï : Moi je suis une aventurière, je sors et je vais décapiter du zombie, je sors. Ma paix intérieure en dépend.

Caroline : Tu peux nous raconter la dernière fois où toi tu t’es sentie wild ? Tu mets ce que tu veux derrière ce mot là.

Meï : Écoute, ma conférence devant 120 personnes, c’était chez « Prendre sa vie en main », je me suis trop sentie bien, je me dit que je kiffe la scène, j’adore interagir avec les gens, j’adore faire le clown, l’instant wild c’était celui-là.

Caroline : Tu t’es éclatée à la conférence ?

Meï : Oui je me suis éclatée, sincèrement je devrais en faire plus. Et si vous avez d’ailleurs envie de m’avoir sur scène ce sera avec grand plaisir ! Je suis une super speakers et j’ai de super lunettes

Caroline : Merci à toi Caro c’était vraiment chouette !

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}